19 févr. 2012

Petit Trail des Piqueurs 2012


Premier trail de l'année et autant dire sans entrainements, oops!
Arrivée à St Jean les Ollières dans le puy de Dôme, samedi 17 mars 2012, direction la salle des fêtes pour s'incrire (trail décidé en dernière minute) et retirer les dossard, et là reoops: oubli total des certificats médicaux à Nevers (quand on se décide au dernier moment, on oublie forcément quelque chose) et comme on dit: "Quand on a pas de tête, on a des jambes"...oui mais là ça fait un peu loin quand même...heureusement un des organisteurs du trail (super équipe d'ailleurs) nous propose de lui envoyer par mail le soir même (vive le fait de les avoir scannés sur le site active global!)
me voilà donc inscrite sur 7 km et je reçois en cadeau mon beau T-shirt:

Le jour J, réveil matinal mais pas trop, petit dej' mais pas trop, quelques kilomètres en voiture...mais pas trop^^ et nous voilà arrivés!

Départ de Cyril à 9h15, petit sprint en montée pour être à l'heure, et là c'est le drame! à peine quelques mètres de course (en côte mais quand même): plus de souffle....poumon droit en feu  Déçu
Cyril me dit de laisser tomber si je le sens pas....Je vais peut être l'écouter mais en même temps j'aimerai bien le faire, bref j'ai 45 minutes pour me décider.
Je retourne à la voiture poser les affaires de Cyril (ce grand fou est parti en short T-shirt malgré les 5/6 °C environnants), et je reviens en trottinant vers le centre ville, je me sens un peu mieux et décide donc de partir, la musique de départ, la tension est palpable dans le sas de départ, c'est marrant pour toutes les courses, de la plus petite à la plus grande, cette ambiance qui règne les seconde précédant la course!
5-4-3-2-1 c'est parti!
D'abord une portion de route descendante puis très vite on se retrouve à longer un champs avant d'arriver au pied d'une colline....de boue! Pour moi commence la galère: un pas en avant, deux en arrière, des glissades et le souffle qui s'en va....ce n'est ni très haut ni très long mais je suis HS et dans ma tête trotte la question: je continue???? de toute évidence Mme la Pneumo est toujours bien présente dans mes petits poumons, je m'accroche, aussi grâce aux musiques gentillement préparées par vos soins, on arrive (enfin) sur une portion de route carrossable, des bénévoles sont là, je dis bonjour mais j'essaye de ne pas m'arrêter, si je marche maintenant, c'est foutu!
On reprend un petit sentier puis on tourne a 90° pour rentrer dans un sous bois, il n'y presque plus personne derrière moi...

Et là.....(non pas "c'est le drame", ça je l'ai déjà dit!) devant moi se dresse la montée au pic de la Garde et ses 110m de dénivellé: un amas immense d'éboulis de roche basaltique a escalader (oui là même pas la peine d'oser courir ni même marcher). Moi la trouillarde qui est tétanisée dès qu'il y a deux cailloux à franchir en montagne!

Je commence, et j'avance dans un mélange de quatre pattes et de marche de chameau, aussi rapide qu'une mémé au galop (très très vieille la mémé) j'ai dû mettre 20 minutes pour faire 300m! Je devais être magnifique à voir d'autant plus que mes jambes jouaient des castagnettes!
les photos du photographe officiel du trail (interdit de se moquer!!!!)
 


Arrivée en haut du chaos basaltique, rincée mais contente de ce côté ludique, on continue à monter, le mot est bien fort on va dire qu'on fait ce que l'ont peut pour évoluer dans le sens vertical tellement la boue est présente! Je m'accroche aux branches, mais AÏE c'est pas une branche c'est une ronce!
un dernier regard sur le chaos:

Sortie du sous bois, la dernière difficultée de la matinée se dresse devant moi (oui j'ai bien retenu le spitch du site internet): la montée finale au pic de la Garde: là c'est très court mais c'est carrement de la varappe et j'adore!!!

En haut on respire enfin (ou du moins j'essaye), un petit coup à boire en ce 3ème kilomètre et on repart en trottinant dans la descente.


Se suivent des bains de boue qui succèdent à des bains de gadoue et "sauter dans les flaques, pour la faire raler, bousiller nos godasses et se marrer..." voilà mon état d'esprit! Je sautille de flaques en flaques, quitte à être crade autant ne pas faire semblant Rigolant
Et dans les bois, au détours d'un virage qui vois-je????? Cyril!!!! il a finit sa course et est venu à ma rencontre, on finira la course ensemble! Bon pas de bol à partir du moment où je le retrouve on arrive sur une succession de petites côtes casse-pattes, je ferais donc environ 1,5km quasiment en marchant Embarrassé


On entre dans St Jean des Ollières et entendant la voix du speeker je puise dans mes dernières forces pour passer la ligne d'arrivée en courant!

mon état à l'arrivée:
 


Au final: 7km 310mD+ en 1h 17min, 61ème sur 71, c'est pas terrible mais je ferais mieux l'an prochain avec un peu plus d'entrainement et un peu moins de pneumo!
 (oui je sais j'ai été classée dans la catégorie masculine: rereoops, petite erreur!)


Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire